Anna Gerolymatou: Transformer l'expression, espérer et rêver en art

Anna Gerolymatou Athens 2014 (Juillet 2019).

Anonim

Vincent Van Gogh a dit un jour: «Je rêve de ma peinture, puis je peins mon rêve», et l'artiste autodidacte en herbe Anna Gerolymatou met cela en pratique. Expérimentant avec des collages, stratégiquement construits autour d'une photographie, le travail d'Anna est un mélange de romance et de finesse qui dégage de l'optimisme. Avec son œuvre d'art devant faire ses débuts à la prestigieuse exposition Art en Capital 2015 au Grand Palais à Paris, du 24 au 29 novembre 2015, Anna s'est entretenue avec The Culture Trip et a révélé l'inspiration de son superbe travail.

Anna, d'où viens-tu?

J'ai grandi à Athènes. Mais depuis des années, je suis basé à Bruxelles où je travaille.

Quand et pourquoi avez-vous décidé de vous lancer dans l'art?

Ma relation avec l'art commence à un très jeune âge - j'ai toujours aimé traîner les arts visuels et faire de la peinture et de la sculpture à l'école. Mon rêve a toujours été d'étudier les beaux-arts. Mais j'avais suivi un autre chemin. Un été sur l’île grecque de Tinos, j’ai trouvé une photo vintage jetée à la dérive - c’était un bateau avec quatre figures féminines. Ce fut le lancement de mon propre parcours artistique. Dans ce bateau je me suis vu voyager à travers le temps. C'est ainsi que mon parcours a commencé et avec lui la recherche de ma propre identité artistique pour exprimer mes émotions et mes rêves. Au fil du temps, j'ai découvert que je pouvais associer des photographies à des éléments décoratifs, leur donner un lien vers l'avenir et offrir au spectateur une image. L'accueil positif que j'ai reçu des personnes à qui j'ai montré mes œuvres m'a fait décider de faire un pas en avant et d'organiser ma première exposition personnelle pour montrer mon travail au grand public. C'était exaltant de voir des gens venir me parler de quelque chose que j'avais créé; cela signifiait que j'avais vraiment fait de l'art et que tout le sentiment ne pouvait être décrit que comme une véritable euphorie.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus?

J'aime travailler avec les couleurs, travailler avec mes doigts et sentir la peinture et le contact physique avec les matériaux que j'utilise - le papier, l'acrylique, les encres acryliques, les crayons et bien d'autres. Mon but est de créer un récit ouvert à l’interprétation par divers téléspectateurs, les mettant dans une ambiance de joie et les faisant dériver vers d’autres époques.

Combien de temps faut-il pour créer une de vos peintures?

Cela me prend généralement un après-midi. Mais il me faut environ une semaine pour la finaliser et compléter les touches finales.

Existe-t-il une procédure spécifique que vous suivez lorsque vous créez votre travail?

Non, ce que je fais est complètement libéral. Je n'ai pas de technique standard. Je dirais plutôt que j'ai créé ma propre technique. C'est une procédure entièrement personnelle.

Qu'est-ce qui t'inspire?

Je suis inspiré par les photographies anciennes que je peux trouver, en général celles qui impliquent des personnes qui me feront penser à la vie qu’elles ont vécue, à ce qui s’est passé au cours de leur vie, etc. Je suis très curieux du passé. Pas tellement de l'avenir, cependant. Je suis également fasciné par la période Belle Époque. J'aime tout de cette époque - la façon dont les gens vivaient, la façon dont les femmes s'habillaient, l'épanouissement des arts (peinture, littérature, architecture). C'est durant cette période que de grandes œuvres d'art ont été créées. J'aime l'élégance qui a défini cette période.

Qu'est-ce que l'art signifie pour vous?

L'art pour moi signifie la manière d'exprimer des émotions impliquant les compétences imaginaires et techniques.

Où avez-vous exposé votre travail jusqu'à présent?

Ma première exposition personnelle intitulée Atmosphères-Revisited s'est tenue à Athènes, en Grèce, du 15 octobre au 8 novembre 2014. J'ai également participé à une exposition annuelle de charité à Athènes, en Grèce (du 25 février au 1er mars 2015). En mai 2015, certaines de mes œuvres ont été exposées à la galerie TAG, près de la place du petit Sablon à Bruxelles, en Belgique. J'ai également été invité à participer à l' Expo 2015 de Milan en Italie. Du 24 au 29 novembre 2015, deux grandes œuvres seront présentées à l' exposition Art en Capital 2015 au Grand Palais à Paris.

Quels sont tes plans futurs?

J'envisage une présentation plus spécifique pour ma prochaine exposition. Je cherche un thème qui aura à faire avec mon pays d'origine, la Grèce. Nous avons beaucoup de belles choses à montrer, autres que les îles et l’Acropole, que les étrangers ne connaissent pas et que nous devrions souligner. De plus, j'ai une proposition pour enseigner ma technique aux enfants d'une école primaire à Bruxelles. Je pense que c'est merveilleux - de démontrer quelque chose que j'ai créé et qu'ils peuvent ensuite élaborer et rendre encore plus beau. Les yeux des enfants sont si innocents et peuvent révéler autant d’idées. C'est quelque chose que nous devrions aider à développer.

Pour plus d'informations sur Anna Gerolymatou, visitez son site officiel