7 Douanes de la République du Congo Seules les sections locales peuvent comprendre

Courroie de distribution : Les conseils de nos garagistes / Top Entretien #4 (avec Denis Brogniart) (Mai 2019).

Anonim

La République du Congo est riche en culture avec sa variété de tribus ethniques. Bien que certaines pratiques au Congo puissent être courantes dans d’autres pays africains, la plupart ne sont communes qu’aux populations congolaises. Voici sept coutumes du Congo que seuls les habitants peuvent comprendre.

Partager des boissons avec des ancêtres

Bien que la plupart des gens pratiquent rarement cette cérémonie au 21ème siècle, beaucoup de gens connaissent encore très bien ce rituel. Partager un verre avec vos ancêtres est un signe de respect. Lors d'un mariage traditionnel congolais, par exemple, le père ou le grand-père de la mariée prend la bière traditionnelle appelée «cham-cham» et la verse par terre. C'est une façon de partager la boisson avec les ancêtres afin qu'ils puissent célébrer avec la famille. On dit aussi qu'en faisant cela, vous montrez un signe de respect envers vos ancêtres, donc ils vous surveilleront de l'autre côté.

Moziki

«Moziki», également connu sous le nom de « mutuelle » en français, fait référence à un groupe de personnes se rassemblant pour s’entraider. Les groupes de Moziki s'accordent généralement sur une somme d'argent spécifique que chaque membre peut contribuer au cours du mois. L'argent est alors enregistré et donné à tout membre du groupe qui organise un événement tel qu'un anniversaire, un mariage, des funérailles ou la naissance d'un bébé.

L'objectif des membres du groupe Moziki est de s'entraider en cas de besoin financier. Par exemple, après la mort d'un membre, le groupe Moziki s'est réuni dans une femme locale après l'enterrement pour boire, danser et célébrer. Cela pourrait être une manière très inhabituelle de faire le deuil de la plupart des gens, mais cela n’est pas inhabituel pour les habitants congolais.

Lancer les dents de bébé d'un enfant sur le toit

Au fur et à mesure que l'enfant grandit, il perd ses dents de lait ou ses feuilles caduques, de sorte que les dents permanentes peuvent se développer. Ce n'est pas une nouvelle pour personne et dans la plupart des pays, la dent est placée sous un oreiller pour que la fée des dents puisse la récupérer la nuit. Au Congo, quand un enfant perd un bébé, les parents le prennent et le jettent sur le toit. On croit que cette coutume est pratiquée afin que les dents de l'enfant puissent repousser correctement.

Faire les courses à la maison

Ce n'est pas une référence à l'épicerie en ligne sur le site Web de votre magasin préféré. Au Congo, beaucoup de femmes ont adapté l'habitude de faire l'épicerie à la maison, littéralement à votre cour. Pas besoin de connectivité wifi ou autre chose; Il suffit de prendre une chaise et de prendre place dans votre cour avant. Il y aura bientôt quelques vendeurs de rue qui défilent dans les quartiers vendant des produits d'épicerie tels que des légumes frais, des fruits et à peu près tout ce que vous pourriez vouloir ajouter à votre repas. Les vendeurs font le tour du quartier en criant le produit qu'ils vendent. Si un client est intéressé, il peut l'appeler chez lui et le vendeur fera une vente. De plus, les prix peuvent parfois être négociés. Cette méthode d'achat est préférable à beaucoup de gens.

Raser la tête d'une veuve

Si le mari d'une femme est décédé, elle devra raser tous ses cheveux. Cette coutume est pratiquée dans la plupart des tribus du Congo. Les cheveux de la veuve sont rasés par la famille de son défunt mari car on pense qu'après sa mort, son mari peut rester dans les cheveux de la femme. Si elle ne se rase pas les cheveux, cela pourrait entraîner de la malchance, de la maladie et peut-être même la mort. De plus, si la veuve ne se rase pas les cheveux, c'est un signe de manque de respect envers sa belle-famille. Cette coutume est pratiquée dans la plupart des tribus, mais pas dans toutes. Dans d'autres tribus, la veuve peut garder ses cheveux mais ne doit pas les toiletter en ajoutant des extensions ou en les mourant. Cela n'est pas permis car elle est censée rendre hommage à son mari décédé et à sa famille et montrer aux gens qu'elle est dans un état de deuil. Ce processus peut durer jusqu'à six mois et dans certaines tribus, même une année.

La tête secoue au lieu de serrer la main

Bien que les poignées de main restent un mode de salutation très populaire, elles ne sont pas aussi courantes au Congo. Lorsque deux hommes se rencontrent au Congo, ils peuvent se dépasser simplement en se frottant les uns contre les autres côte à côte. Cette forme de salutation est effectuée uniquement par des hommes d'un certain groupe ethnique. Il est également interdit aux femmes de saluer de cette manière.

"La présentation"

Si un homme n'est pas prêt à être marié avec sa petite amie mais veut toujours lui montrer le respect de ses parents, il peut organiser ce qu'on appelle la " présentation ". La présentation est une cérémonie qui consiste en un homme se présentant à la famille de la femme avec qui il sort et apportant les cadeaux de la famille pour demander aux parents de la femme la permission de sortir avec leur fille, mais la cérémonie n'est pas un mariage. Il est généralement effectué si l'homme en question ne peut pas se permettre de payer une dot. La cérémonie de la dot est identique à la cérémonie de mariage et peut coûter des milliers de francs. Si l'homme n'est pas financièrement stable, c'est un signe respectable de se présenter aux parents de la femme et d'avoir son approbation pour la relation.